Exigences d'étiquetage

  • Pourquoi certains produits Schneider présentent-ils la mention « L’encre contient les agents conservateurs C(M)IT/MIT » ?

    L’ordonnance sur les produits biocides (EU) 528/2012 rend obligatoire l’étiquetage des produits biocides et en partie des produits traités, dans le cadre des procédures d’autorisation de mise sur le marché. On trouve des produits biocides notamment dans les conservateurs. Les instruments d’écriture qui contiennent des conservateurs à base de C(M)IT/MIT doivent être dotés d’un étiquetage s’ils ont été produits à partir du 1 juillet 2017.

  • Pourquoi les encres contiennent-elles des conservateurs ?

    Les encres à base d’eau contiennent des conservateurs pour les empêcher de s’altérer pendant le stockage et afin d’obtenir une durabilité suffisante et de maintenir les qualités du produit en matière d’hygiène. L’on évite par exemple la prolifération de champignons ou de bactéries.

  • Que sont les C(M)IT/MIT

    Le mélange C(M)IT/MIT occupe une place importance au sein des biocides. Son utilisation agit contre les microorganismes (bactéries, champignons) dans les substances aqueuses, comme les encres, mais aussi les gels douche, les shampooings et les produits cosmétiques (qui ne restent pas sur la peau).

  • Pourquoi les C(M)IT/MIT doivent-ils désormais être étiquetés ?

    En principe, les C(M)IT/MIT ne sont pas interdits. Mails, il présente un risque pour l’environnement et la santé, lorsqu’il est utilisé de manière non conforme. L’ordonnance sur les produits biocides impose désormais que les biens de consommation dans l’U.E. ne soient traités qu’avec des produits biocides autorisés pour cette utilisation. L’étiquetage permet d’informer le consommateur des substances actives du produit. L’étiquetage est obligatoire indépendamment des concentrations dans le produit.

  • Quels sont les risques des instruments d’écriture contenant les agents conservateurs C(M)IT/MIT ?

    En cas de contact direct avec la peau, l’encre peut entraîner une sensibilisation. Les concentrations inférieures à 0,0015 %, tel qu’elles sont autorisées dans les encres, sont considérées comme non sensibilisantes ou non allergisantes. Les mêmes concentrations sont autorisées pour les produits cosmétiques (qui ne restent pas sur la peau) tels que les shampooings ou les savons liquides. En comparaison : une page A4 avec une écriture serrée correspond à une quantité d’encre équivalente à moins de 0,1 ml, pour un shampooing, l’on utilise 5 à 10 ml.

    En cas d’allergie avérée à ces substances, les concentrations, même minimes, peuvent provoquer des réactions allergiques. Schneider n’a pas connaissance de tels cas causés par l’utilisation de ses instruments d’écriture. Une éventuelle réaction induirait que l’on a écrit sur la peau avec le stylo – ce qui ne correspond pas à son utilisation prévue.

Vous n'avez pas reçu de réponse à votre question ?
Merci de nous contacter

Vers le formulaire de contact