Histoire des instruments d’écriture Schneider – des instruments d’écriture depuis 1938
Retour à la vue d'ensemble

Anciens spots publicitaires

Depuis que la télé s’est établie partout, les instruments d’écriture de la Forêt-Noire sont connus dans tout le pays. La diffusion de spots publicitaires était le médium idéal pour communiquer la qualité des différents produits Schneider.

La bonne mine de Schneider

Indélébile et idéale pour l’utilisation dans les banques et les institutions publiques. La bonne mine 75 était « La mine pour votre stylo à bille ».

Le Topball de Schneider

Une bille en acier rotative logée dans du plastique – Le topball convainquait surtout par l’agréable sensation d’écriture douce.

Voyage autour du monde

Raconter un voyage autour du monde dans un livre avec une seule mine ne réussit qu’avec une bonne mine de Schneider.

Veste blanche

À l’époque, on le savait très bien : tous les points parlent en faveur de la veste blanche. Plus exactement, pour la mine à la veste blanche.

40 pfennigs

Les mines et les stylos de Schneider sont réputés dans le monde entier pour leur écriture claire à un prix très avantageux.

Trois points pour la veste blanche

Il n’y avait pas que la sensation d’écriture à être unique, la forme de la bonne mine Schneider l’était tout autant.

La bonne mine qui ne coule pas

Un dernier trait qui est aussi net que le tout premier. La seule à pouvoir le faire était la mine Schneider, reconnaissable au logo SU.

La nouvelle bonne mine de Schneider

À l’époque déjà, les mines Schneider convainquaient par un excellent rapport prix-performance.